[one_fourth]Voyages Auto-tour[/one_fourth][one_fourth]Voyages Guidé[/one_fourth][one_fourth]Voyages Famille[/one_fourth][one_fourth]Voyages Fly-in[/one_fourth]

[clear][/clear]
[one_half]

  1. Superficie : 824.290 km²

  2. Population : 1.635.000

  3. Capitale : Windhoek

  4. Langues : Anglais, Afrikaans, Allemand, Oshiwambo, Oshiherero…

  5. Unité Monétaire : Le Dollar Namibien

[/one_half]

Ce pays d’Afrique Australe bordant l’Océan Atlantique est un vaste plateau de savane arbustive entrecoupé de collines (kopje) et de petites chaînes de montagnes. Ce plateau se casse à l’ouest (Naukluft) formant le vaste désert du Namib, longet étroit (2000 km sur à peine 100) et tombe en pente douce à l’est dans le désert du Kalahari. Ce sont toutes les franges de ce vaste plateau qui dégagent une variété de paysages uniques : désert de sable, désert de pierre, canyons, lacs asséchés, massifs montagneux, bushveld boisé… Au nord, dans la région de la Kunene, le Kaokoland (ou Kaokoveld), vaste territoire montagneux, marque la frontière avec l’Angola. Peuplée d’ethnies aux cultures fascinantes (Héréros, Himbas), c’est sans nul doute l’une des ” dernières contrées vierges d’Afrique “…L’attrait particulier de la Namibie réside dans l’immensité et la splendeur de ses territoires sauvages, très peu peuplés par les hommes. L’abondance exceptionnelle de sa faune, les espèces uniques de sa flore et la variété de sa géologie constituent un patrimoine naturel extraordinaire. Le haut plateau central, le pan d’Etosha, les plaines de la bande de Caprivi irriguées par l’Okavango et le Kwando, la côte désertique du Namib et le magique Kalahari offrent une variété de paysages unique en Afrique australe. Au milieu du désert apparaissent des villes modernes, des huttes ou des fermes isolées ; des étendues boisées du Nord se détachent une multitude de petits villages vivant au rythme d’une Afrique traditionnelle.

[rb_tabs][rb_tab title=”INFO PAYS”][rb_toggles][rb_toggle title=”La façade maritime”]Longue de 1 400 kilomètres, est ourlée des dunes du désert du Namib, le plus vieux désert du globe. Cette mer de sable étend ses couleurs ocrées sur toute la zone côtière, sur une largeur variant entre 80 et 120 kilomètres. Au nord, l’inhospitalière Côte des Squelettes garde à tout jamais les débris de navires échoués sur le sable depuis plusieurs siècles. Dans la partie centrale, les dunes de sable rouge, les plus élevées du monde, peuvent atteindre une hauteur de 300 mètres. Les acacias erioloba habitant les lits de rivières asséchées surgissent tels des fantômes dans l’immensité désertique.[/rb_toggle][rb_toggle title=”Au centre de la Namibie”]Dans la lumière encore blanchie par la chaleur, un champ de failles rocheuses et sombres, dont l’altitude varie entre 1 500 et 2573 mètres, annonce le haut plateau montagneux. Sa végétation semi-aride constitue de gigantesques pâturages, sur lesquels a pu se développer l’élevage extensif. Le relief du haut plateau se décline en une variété extraordinaire de paysages: plateau aride du Kaokoland au nord, massif du Brandberg (montagne brûlée) et son pic à 2 573 m d’altitude au cœur du Damaraland, ta colline pointue du Spitzkoppe (1728 m), les monts Erongo (2320 m) au centre, le plateau de Waterberg au nord-est, les collines du Khomas Hochland autour de Windhoek, le col de Gamsberg au sud-ouest de la capitale, les montagnes Tsaris et Tiras, et, enfin, l’étonnante formation du canyon de la Fish River, au sud du pays.

[/rb_toggle][rb_toggle title=”Climat et saisons”]

Trois types de climat: désertique, semi-aride et subtropical.
La Namibie jouit de 300 jours de soleil par an.

Saison froide et sèche (de mai à septembre).
Les moyennes varient de 4 °C à 22°C, mais la température
descend parfois jusqu’à – 10 °C la nuit, sur les reliefs au sud
et dans le désert du Kalahari. Le ciel demeure d’un bleu azur et
la température diurne est très agréable pour les
randonnées. Cependant, il fait froid à l’aube et dès
la tombée du soir, et, parfois, dans la journée, un vent
frais peut souffler très fort. Les voyageurs veilleront donc à
se munir de vêtements suffisamment chauds (anorak, écharpe
et gants…) pour les froides soirées d’hiver (notamment en camping)
et les game drives matinaux.

Saison chaude et sèche ( septembre à décembre). Certaines années, l’intérieur du pays profite de rares pluies
en octobre ou novembre, mais il ne s’agit que d’orages sporadiques et
ces mois sont généralement secs et les meilleurs pour l’observation
de la faune dans les parcs animaliers, les animaux se regroupant autour
des points d’eau. C’est une période idéal pour les campeurs
/ randonneurs car les nuits ne sont pas aussi froide qu’en hiver et la
température (la journée) demeure correcte pour la balade
à pied.

Saison chaude et “humide” (de décembre à
mars/avril). On appelle communément cette saison l’été,
mais ce climat est plus subtil que notre été européen.
Les températures varient en moyenne de 16 °C à 34 °C,
mais dans les zones désertiques, elles peuvent atteindre 40 °C
à 45 °C. Les nuits demeurent toutefois relativement fraîches,
donc agréables pour dormir. Les mois de janvier, février
et mars correspondent à la saison des pluies, mais cette dernière
n’est jamais très importante (entre 300 et 600 mm de moyenne par
an), février étant généralement le mois le
plus humide. Voyager en Namibie pendant cette période est idéal
car les journées sont longues et les quelques nuages de fin de
journée offrent les meilleures opportunités photographiques
du coucher de soleil. Enfin, si vous avez la chance de voir quelques pluies
dans le désert, vous aurez peut-être le privilège
de découvrir le désert en fleurs et d’observer les cuvettes
du Namib se remplir d’eau, formant des oasis naturelles uniques (Sossusvlei).
Dans le Damaraland, la faune est abondante en saison des pluies, car les
animaux descendent des hauts plateaux pour se nourrir sur les plaines
herbeuses.

MOYENNE DES TEMPERATURES MAXIMALES – MOYENNE DES TEMPERATURES
MAXIMALES & MINIMALES

J

F

M

A

M

J

J

A

S

O

N

D
Windhoek

30

17

28

16

27

15

26

13

23

9

20

7

20

6

23

9

29

11

29

15

30

15

30

16

Swakopmund

20

18

21

16

20

15

18

13

18

11

20

11

18

9

16

9

16

10

16

11

18

13

19

14

 

[/rb_toggle][rb_toggle title=”Les Himbas”]

L’origine des Himbas, ou Owahimbas, reste incertain. Issus de la tribu
Herero, ils auraient été chassé du centre de la Namibie
au XIX siècle par l’avancée de la tribu Nama. C’est alors
qu’ils auraient été nommé Himbas ou “ceux qui
avaient dû fuir et ainsi tout perdu” ; cette traduction a une
évidente connotation péjorative. Les secousses de l’histoire,
et notamment l’implication qu’ils ont subie durant la guerre d’indépendance,
n’ont heureusement pas complètement bouleversé leurs structures
tribales. Pendant près de 30 années de guerre, le Kaokoland
a été la région des maquisards, et déclaré
territoire militaire. Il a été rouvert seulement après
l’indépendance, en 1990. Environ 7000 Himbas y sont encore installés.

Depuis, les Himbas ont reconstitué leurs troupeaux et adopté
un mode vie d’éleveur nomade bien adapté aux conditions
désertiques de cette région. C’est un peuple fier et noble.
Les femmes s’enduisent le corps et les cheveux d’un mélange de
pierre rouge, l’hématite, et de graisse animale. Si les missionnaires
sont parvenus à christianiser les Herero, ils ne sont jamais parvenus
à convaincre les femmes Himbas de couvrir leur poitrine ; de plus,
tous sont restés fidèles aux traditions animistes. Leurs
croyances se caractérisent par le culte des ancêtres, qui,
considérés comme toujours vivants, mais sous une autre forme,
continuent à s’intéresser aux affaires des mortels et servent
de messagers entre leurs descendants et les dieux.

Au nombre de 12000 individus environ, les Himbas ne connaissent pas d’autorité
politique centralisée ; le Kaokoland comprend une vingtaine de
district placés chacun sous l’autorité d’un chef de clan.

[/rb_toggle][rb_toggle title=”Géologie”]

L’accumulation de sable et la formation des dunes s’étale entre
40 et 15 millions d’années.Le sable provient du désert du
Kalahari, transporté par le fleuve Orange jusqu’à l’océan,
puis par le courant marin de Benguela. Une fois sur la côte, le
vent dominant Sud-ouest,contribue à la formation des premières
dunes.

[/rb_toggle][/rb_toggles][/rb_tab][rb_tab title=”FAUNE”][rb_toggles][rb_toggle title=”Les rhinocéros noirs”]

Sur 3000 rhinocéros noirs en Afrique, on estime qu’environ
350 se trouvent en Namibie, dont plus d’un tiers sur les terres sauvages
du Damaraland. Comme le rhinocéros blanc, ” ceratotherium
simun “, le rhinocéros noir (Diceros bicornis bicornis) est
gris et possède deux cornes. Le rhinocéros noir se nourrit
de feuilles et branchages et vit dans un environnement plus hostile que
le rhinocéros blanc. Ce dernier est herbivore et habite dans les
savanes et plaines. Contrairement au rhinocéros blanc qui possède
une bouche carrée et large, la lèvre supérieure des
rhinocéros noirs est triangulaire et recourbée sur la lèvre
inférieure, ce qui rend plus facile la cueillette des feuilles
et des brindilles dans les arbustes. Le ” diceros bicornis bicornis
” est plus petit que le rhinocéros blanc avec en moyenne une
taille au garrot de 1,6 m pour un poids allant de 800 a 1 100 kg.

[/rb_toggle][rb_toggle title=”Les éléphants du désert”]

On les trouve dans les lits de rivières sablonneux et particulièrement
autour des “Salvadora persica”, buissons très appréciés
par ces pachydermes. Bien que cet animal paraisse paisible, il ne faut
pas oublier que l’éléphant fait partie des cinq grands animaux
potentiellement les plus dangereux pour l’homme après le lion,
le léopard, le buffle et avant le rhinocéros. De plus, l’éléphant
du désert est connu pour son agressivité. Mieux vaut s’être
renseigné sur les signaux du mécontentement des éléphants
ainsi que sur le comportement à adopter avant de les rencontrer.

[/rb_toggle][rb_toggle title=”Les autres”]

Et aussi gnous, zèbres, bubales, oryx, springboks,
girafes, hyppotragues, élans du cap, lions, hyènes, chacals,
guépards, léopards, autruches, kudus,
etc…

Enormément d’espèces d’oisieaux sont recensées en Namibie
(~ 500), dont beaucoup de migrateurs.

Reptiles très difficile à observer car craintifs, demême que les Arachnides/scorpions, quelques espèces, assez rares.

C’est à titre indicatif que nous citons cette liste d’animaux et
malgré la richesse des réserves, nous ne pouvons garantir
leur observation. Sachez qu’ils existent et que nous faisons le maximum
pour les trouver.

[/rb_toggle][/rb_toggles][/rb_tab][rb_tab title=”INFOS VOYAGEURS”][rb_toggles][rb_toggle title=”Formalites et papiers”]Pour le Botswana et la Namibie, seul un passeport valable 6 mois minimum après la date d’entrée dans le pays est nécessaire, pour les ressortissants français. Les citoyens d’autres pays sont responsables de se renseigner avant l’arrivée dans le pays sur les formalités administratives obligatoires (visas, vaccinations spéciales..).

Un visa est nécessaire pour séjourner au Zimbabwe (attention aux voyages allant à Victoria Falls). Ce dernier s’achète à l’entrée du Zimbabwe (douane): 30 USD pp pour une entrée simple et 45 USD pour une double entrée, à payer en espèce uniquement, en USD, EUROS ou ZAR (rands sud africains). Les dollars namibiens ne sont pas acceptés.

Une photocopie du passeport (première page et intérieur) est à conserver dans un sac différent de celui où vous gardez votre passeport (en cas de vol ou perte). Vous pouvez également envoyer une copie à Damarana Safaris qui la gardera dans votre dossier.

Carnet de vaccination (facultatif). Aucune vaccination n’est obligatoire pour la Namibie, le Zimbabwe ou le Botswana. Sachez néanmoins que le DT polio, l’hépatite A&B, la fièvre jaune et la typhoïde sont recommandés par certains médecins.

Aucune vaccination obligatoire. Néanmoins, si vous êtes très soucieux de votre santé, sachez que le DT Polio, Hépatite A/B, fièvre jaune et Typhoïde sont recommandés par certains médecins sans être obligatoires.

N.B.: En Namibie, l’infrastructure sanitaire est particulièrement développée. Il y a plus de 65 hôpitaux et 150 cliniques à travers le pays.

Conseils aux voyageurs sur le site du Ministère des Affaires Etrangères français

[/rb_toggle][rb_toggle title=”Assurances”]Assistance rapatriement, assurance annulation, bagages et annulation : la participation à l’un de nos voyages n’inclut pas d’assurance assistance et rapatriement. Il est de votre devoir de souscrire à une assurance qui vous couvrira en cas de problèmes dans le pays visité. Certaines cartes bancaires offrent une couverture mais nous vous conseillons vivement de vérifier si cette dernière est suffisante pour vous et votre famille. La nature de nos activités et notre responsabilité en tant que tour opérateur nous y oblige.[/rb_toggle][rb_toggle title=”Santé”]

Traitement antipaludéen (consulter votre médecin)

Les risques sont quasi- inexistants sur la côte et au sud de la Namibie. Ils sont à prendre en compte au nord de la Namibie, à Victoria Falls et au Botswana. Généralement, il est recommandé de vous prémunir (Savarine ou Malarome). En cas de crise: Alphan ou Lariam. Devant l’évolution rapide de résistance à certains traitements préventifs, il est indispensable de consulter avant votre départ un organisme spécialisé pour connaître le traitement adéquat et sa posologie.

Le paludisme est transmis par les moustiques. Ceux-ci piquent à partir de la tombée du jour jusqu’à l’aurore. La première des préventions est d’éviter de se faire piquer. Pour cela, nous vous conseillons le port de vêtements longs dès la tombée de la nuit et l’application de répulsifs (cinq sur cinq, insect-écran, dolmix pic, butix). Evitez d’ utiliser de savons parfumés, de déodorants, de parfums, qui attirent les moustiques.

Nous fournissons une trousse pharmacie sommaire lors des séjours guidés uniquement (bandages, antiseptiques intestinaux, collyre, sparadraps..)

Nous vous conseillons d’apporter les articles suivants : lotion anti moustique, crème solaire haute protection, biafine (ou équivalent)

Munissez vous d’une trousse de base pour votre séjour en lodge, bien que des pharmacies soient disponibles dans les principales villes.

Dans les dossiers de voyage remis à l’arrivée (tours non guidés), nous fournissons les numéros de téléphone de médecins à Windhoek et Swakopmund.

[/rb_toggle][rb_toggle title=”Devises”]

La monnaie namibienne est le Dollar Namibien. Il est au même cours que le ZAR (rand sud-africain), également officiellement accepté comme monnaie courante en Namibie. Ne vous étonnez donc pas de vous voir rendre la monnaie en rands à la suite d’un paiement que vous avez effectué en dollars namibiens. Notez cependant que si vous vous rendez au Botswana ou à Victoria Falls, il ne vous sera pas possible d’échanger vos dollars namibiens dans une banque ou un bureau de change… Paradoxalement, les banques acceptent l’échange de rands sud-africains (alors que leur valeur est la même que celle du dollar namibien, les cours des deux monnaies étant officiellement liées). L’importation de devises étrangères est libre. Le change s’effectue dans les banques ou au bureau de change. Garder les reçus de change pour opérer le change en sens inverse. Les banques sont ouvertes de Lundi au Vendredi de 9h00 à 15h30 et de 8h30 à 11h00 le Samedi.

ATT. Pour changer vos devises à taux intéressant, tout en gagnant du temps pour votre voyage (au lieu de le faire à l’aéroport de Windhoek, lors de votre arrivée), pensez à effectuer le change de vos devises (généralement l’€) pour obtenir des Rands sud-africain et quelques pulas (pour la partie Botswana), lors de votre escale à l’aéroport de Johannesburg.

[/rb_toggle][rb_toggle title=”Cartes de paiement”]Namibie, Botswana : elles sont en général acceptées dans les hôtels, lodges, camps de luxe et fermes d’hôtes. Des guichets automatiques sont disponibles dans les villes de Swakopmund, Windhoek, Outjo, Otjiwarongo.. Kasane et Maun pour Visa ou / et Mastercard. Pour retirer de l’argent avec votre carte dans les banques de villes moins importantes où il n’y a pas de distributeurs, il vous faudra d’abord vous présenter à l’accueil (Enquiries) afin que l’opératrice demande l’autorisation au bureau central. Cela peut être très long (jusqu’à 2 heures d’attente si par malheur le système informatique ne fonctionne pas très bien) donc, à éviter ![/rb_toggle][rb_toggle title=”Telephone et communication avec L’Europe”]

Cellulaires :

Namibie: Vous pourrez utiliser votre téléphone portable (cellulaire) en Namibie à condition d’avoir souscrit, avant votre départ, à une couverture internationale. Le réseau cellulaire namibien est bien développé. Outres les villes, la connexion est désormais possible à Etosha (dans les 3 rest camps), à Opuwo, Sesfontein, Palmwag et Sesriem.

Botswana: le réseau couvre les villes, notamment Kasane et Maun.

Livingstone et Victoria Falls: le réseau cellulaire existe

Communications téléphoniques aisées: cabines en villes et lignes dans les lodges. Le code namibien est 264, 263 pour le Zimbabwe et 267 pour le Botswana. A partir de la Namibie, du Botswana et du Zimbabwe, le code international (pour appeler à l’extérieur) est (00). Exemple pour appeler en France, à Lyon : Tel: 00 – 33 – 4 – (numéro de tel à 8 chiffres).

[/rb_toggle][rb_toggle title=”Bagages”]

Les bagages souples sont obligatoires sur place pour les voyages guidés (4×4 ou avion) car ils sont plus simples à transporter et charger / décharger.

Pour les transferts en petits avions (avion taxis type CESSNA 210) IL EST OBLIGATOIRE DE VOYAGER AVEC DES SACS SOUPLES ET NON DES VALISES. Maximum autorisé:10 kg par personne pour les transferts en avion privatifs et 13 Kg par personne pour les safaris en 4×4.

Housse de protection ou similaire (contre la poussière ou la pluie). Des sacs poubelle font parfaitement l’affaire…

Nous vous conseillons de garder avec vous, en bagages cabine, les médicaments et autres objets dont vous aurez besoin en arrivant en Namibie. En effet, dans le cas de retard de bagages équivalents sur place (médicaments ne pouvant être obtenus sans ordonnance, boutiques fermées le week end). Pour ceux qui vont camper et doivent apporter leur sac de couchage, merci de prendre avec vous le sac de couchage dans l’éventualité d’un retard de bagage.

[/rb_toggle][rb_toggle title=”Vêtements”]

Vêtements résistants et peu salissants (à cause de la poussière): shorts, tee-shirts et chemises à manches courtes

Laine polaire pour votre séjour sur la côte namibienne

Veste chaude pour les mois d’hiver (juin, juillet, août) type gore tex ou minimum 2 polaires, surtout pour les voyageurs en camping.

Chaussures de marche ou paire de tennis pour grimper au sommet des dunes. Une paire de tongs (chaussures ouvertes) est agréable en journée

Chapeau

Maillot de bains

En lodge, vous pourrez porter des tenues confortables. Des habits longs (pantalons, jupes..) sont préférables en soirée, pour le frais dans le désert et contre les moustiques en saison des pluies

Lunettes de soleil de bonne qualité, Gourde ou bouteille isotherme (2 litres par personne minimum pour les treks), Une lampe de poche ou frontale

Une bonne paire de jumelles est indispensable en safari.

[/rb_toggle][rb_toggle title=”Photos et Camera video”]

PHOTOS ARGENTIQUES

Pellicules 50, 100 et 200 ASA (selon objectifs)

Grand angle (panoramique) pour le désert, zoom 200 ou 300 mm conseillé pour les safaris animaliers.

Nécessaire pour nettoyer le matériel photo, indispensable à cause de la poussière. Vous pourrez acheter des pellicules à Etosha ou Swakopmund, Windhoek et dans les villes principales

BATTERIES POUR CAMERA VIDEO OU APPAREIL NUMERIQUE

Il est essentiel d’avoir un système de batterie de longue autonomie. Il existe des batteries plus grosses, que vous devrez acheter avant d’arrivée en Namibie.

L’approvisionnement en électricité de la plupart des pays que nous visitons est en 220-240 volts avec une fiche à 3 points que vous pourrez utiliser lors de vos nuits en lodges, auberges et campings aménagés en cours de séjour. Il est possible de recharger les batteries à partir de la batterie du véhicule, en utilisant l’allume-cigare 12 volts. Le fonctionnement de celui-ci ne vous est en aucun cas garantit. Nous vous recommandons d’emporter avec vous suffisamment de batteries et un système de recharge avec un adaptateur allume-cigares.

Il existe à Swakopmund des boutiques où vous réapprovisionner en cartes mémoires (« memory sticks »). Il est aussi important de prévoir de quoi stocker vos photos, par exemple un disque dur externe ou des cartes mémoires de grosses capacités.

Conseils aux photographes

Vous traversez des villages où les gens ne sont peut-être pas d’accord d’être “mitraillé” par des dizaines d’appareils photo chaque jour. Avant de prendre une photo, restez civilisé et demandez la permission. Nous traversons des villages centenaires aux traditions vivaces et la photo systématique des habitants est une attitude qui peut détruire tout essai d’échange ou de communication entre vous et vos hôtes (aimeriez vous recevoir chez vous des inconnus (Japonais par exemple) qui, vous ayant à peine dit bonjour, photographieraient vos enfants, vous en train de faire la cuisine etc.). Lorsque sera établi un climat de confiance, demandez l’autorisation de filmer ou de photographier qui vous sera souvent généreusement accordée. Et enfin, ne photographiez jamais les enfants sans demander leur accord aux parents et aux enfants eux-mêmes. Si l’on vous refuse, alors n’insistez pas. Ne promettez d’envoyer des photos aux personnes que vous avez photographiées que si vous êtes sûr de pouvoir respecter votre engagement. Mais surtout prenez le temps de rencontrer…plus que de collectionner des portraits.

[/rb_toggle][rb_toggle title=”Décalage horaire”]1 heure par rapport à la France/Angola (heure d’hiver), – 1 heure par rapport à la France (heure d’été).[/rb_toggle][/rb_toggles][/rb_tab][/rb_tabs]

Etosha Onguma The Fort

voyages Emotions Namibiennes