Bonjour,

Nous avons atterri ce jeudi 2 mai au matin à Paris après un vol bien long, mais sans problème de bagages ou correspondance. Cela met un point final à notre voyage en Namibie dont nous sommes absolument enchantés. Cela tient bien sûr à la Namibie elle-même, ses paysages, sa faune, ses habitants souriants et serviables, mais aussi à votre prestation d’excellente qualité.

Elle réside évidemment :
d’abord dans le choix des lodges et hôtels, tous de très bonnes qualités (avec des préférences sur lesquelles je reviendrai, mais qui sont naturellement subjectives…);
ensuite à l’équilibre général des étapes comportant le plus souvent 2, voir 3 jours dans les principaux lodges ou hôtels, ce qui permet de se “poser” un peu, dans un circuit où nous avons quand même parcouru 2800 Km avec notre voiture (auxquels il faut ajouter les Km avec votre voiture conduite par Kalisha dans le désert vers Twyfelfontein);
le choix de la voiture de location et de la formule d’assurance (nous avons eu 2 pneus crevés, réparés sans avoir à avancer d’argent) et un pare brise fêlé….
Mais à ces prestations qui sont celles qu’on attend généralement d’une agence de voyages se sont ajoutés de la part de Darmana des attentions que nous avons particulièrement appréciées :
Etre accueillis à l’aéroport par une personne francophone (Elis), qui nous a accompagné dans nos formalités auprès du bureau de change et du loueur de voiture (avis) supprimant ainsi les craintes liées à la barrière de la langue, dans un pays inconnu.
le briefing général d’Elis sur le pays;
La remise d’un road-book, très détaillé et très utile.
la remise d’une excellente carte routière avec plans des plus grosses agglomération. Elle nous a été très utile tout au long du circuit
la recommandation de télécharger l’application MAPS.ME
la remise de carte SIM LOCALE à l’arrivée afin de faciliter les échanges téléphoniques en cas de besoin (même si ce point peut être amélioré, j’y reviendrai…).
les infos figurant sur votre fiche pratique sur la Namibie…
Merci donc à vous pour toutes ces prestations qui ont toutes contribué à la pleine réussite du circuit et ont fait que nous ne nous sentions pas seuls à l’étranger, mais accompagnés.

La suite de ce message comporte des observations qui n’ont pas pour objet de ternir l’appréciation que je viens de formuler, mais de vous donner des pistes de réflexion pour des éventuelles améliorations.

1) le ROAD BOOK : pour certaines liaisons, plusieurs itinéraires étaient possibles. Il nous semble important de le signaler en indiquant les avantages et inconvénients de chacune des options. Ainsi, par exemple, pour la liaison entre OKUTALA LODGE et le CAMP DE TOILE (journée du 23 avril pour ce qui nous concerne), le road book préconisait de prendre la piste D2695, puis C39, ce qui faisait un parcours entièrement en pistes, alors qu’une alternative permettait de faire l’essentiel du trajet sur de la route goudronnée (en reprenant la C38, puis la C39). Certes cette seconde option est plus longue d’environ 50 km, mais elle est néanmoins équivalente en temps (selon google map) et surtout infiniment moins fatigante pour le conducteur, et sans doute aussi moins risquée (eu égard à notre faible expérience de la conduite sur piste). Nous avons donc choisi cette option, sans savoir toutefois si l’autre présentait par exemple des choses particulières à voir ou faire. Présenter ce genre d’alternative dans le road-book, serait, selon nous un plus. Le même type d’alternative se présentait pour nous le 30 avril pour le retour de Sesriem vers Windhoek (au lieu de l’itinéraire proposé, nous avons pris la D854 jusqu’à Bullsport, puis la D1206 et la C24 jusqu’à Rehoboth. En effet, la piste entre le lodge près de SESRIEM (Desert Homestead Lodge) et Solitaire était vraiment dans un état exécrable (la pire de toute durant notre circuit), et en optant pour “notre” solution alternative, nous ne risquions que d’avoir une piste dans le même état, avec un itinéraire toutefois plus court (d’environ 30 km je crois selon google map). Ce choix s’est avéré très judicieux car la D854, probablement peu fréquentée par les milliers de touristes qui passent tous entre SESRIEM et Solitaire, était en très bon état.

2) la remise de la carte SIM LOCALE participe d’un objectif très important en ce qu’il est rassurant de pouvoir téléphoner en cas de besoin (et vos clients apprécient certainement tous d’être rassurés). Toutefois, pour ce qui nous concerne, la mise en fonction fût un échec. En effet, sans doute prévenu un peu tardivement (le jour du départ pour les BERNARD qui habitent le Lot, et l’avant veille pour les STASSE), nous n’avons pu retrouver qu’un seul “vieux téléphone”, dont nous avions au surplus oublié les codes de mise en marche….Il faudrait sans doute prévenir vos clients plus tôt de cette remise de carte SIM, et leur demander de vérifier qu’ils ont bien tous les codes….Une autre solution serait que vous remettiez, non pas une carte SIM, mais un vieux téléphone, dont la restitution pourrait être opérée par exemple chez le loueur de voitures (dans une enveloppe à votre attention que vous pourriez récupérer en venant accueillir un nouveau client….).

3) Les LODGES : ils étaient tous de bonne ou très bonne qualité (bonne literie, propres, bonne cuisine avec choix de vins d’AFS…), mais voici nos observations ou préférences, forcément subjectives (je laisse les BERNARD compléter ou corriger de leurs propres observations) :
LONDININGI : pas grand chose à dire : simple et calme juste pour une nuit de repos après le vol aller et avant la longue étape de route du lendemain vers Etosha.
MUSHARA BUSH CAMP : notre préféré pour son ambiance et son charme fou, avec ses “tentes” qui forment en réalité des suites tout confort, mais laissent profiter du bruissement des feuilles dans les arbres, du souffle du vent, de cavalcades nocturnes d’animaux non identifiés. La disposition des tentes est très bien étudiée pour que chacune donne l’impression d’être seul dans le bush. Le bâtiment collectif avec son toit de chaume et ses poutres ajoutent au charme de l’ensemble. Enfin, la piscine est de belle taille.
OKUTALA LODGE : moins de charme que le précédent, les chambres étant contiguës les unes aux autres. Beau coucher de soleil sur le bush au loin et sur le point d’eau en contrebas où se rassemblent différentes espèces animales (notamment des Rhinocéros, que nous avions peu vus à Etosha…), mais ce rassemblement nous a semblé assez artificiel après Etosha….Le matin, le petit déjeuner était prévu à 7H, mais cet horaire était en réalité le début de la mise en place…….Or, nous avions justement ce jour là une assez longue étape (affichée pour plus de 5H sur le Road-book, avec un RV avec Kalicha prévu entre 12H et 13H.
Le CAMP de TOILE avec Kalicha et Thomas : équipement du camp au top, ambiance magique avec le désert, le silence, un ciel étoilé inconnu de nos yeux habitués à l’hémisphère nord, les animaux sauvages et leurs traces laissées la nuit parfois à proximité du camp….Thomas et Kalisha nous ont coocoonés comme des rois, faisant une cuisine très bonne te très bien adaptée. Thomas est très gentil et efficace, de même que Kalisha qui conduit en outre avec beaucoup de sûreté et de délicatesse. La recherche des animaux était très captivante et on a pu voir la différence avec Etosha où les animaux sont beaucoup plus habitués aux voitures. Amélioration possible : prévenir ceux qui, comme nous, ont de gros bagages, qu’il est préférable de préparer un sac plus réduit (ou un seul sac sur les 2), avec les seules affaires utiles pour 3 jours dans le désert. Prévenir que l’écart de température entre la nuit et le jour, est assez important….
DESERT BREEZE à SWAKOPMUND ; nous avons adoré les vues magiques depuis les bungalows, et leur confort de haut standing juste après le camp de toile….Mention particulière pour la présence des poêles à bois que nous avons allumés, non seulement pour l’ambiance “coin du feu” (en Afrique…), mais aussi pour dégourdir la température, vraiment fraîche à SWAKOPMUND….Du reste, cela mériterait d’être signalé à vos clients avec plus d’insistance en vue de leurs préparatifs de leurs bagages.
DESERT HOMESTEAD LODGE vers SESRIEM. Le personnel y est sans doute plus nonchalant que dans les autres lodges…La cuisine est très bonne, et le rosé aussi….Les chambres sont toutefois très mal éclairées et plutôt plus petites que dans les autres lodges fréquentés. Par ailleurs, malgré les toits en chaume, l’ensemble de dégage pas vraiment d’âme, sans doute à cause de l’alignement froid et sans charme des bungalows….Rien d’éliminatoire, mais pas notre préféré….Nous ajoutons que sa situation est un vrai handicap puisqu’il est à plus de 30 KM de pistes effroyables pour arriver à l’entrée du parc de Sesriem (20 km sur la C19 puis 12 sur la route qui va à SESRIEM). Au surplus, en venant le premier jour de SWAKOPMUND, donc du nord, il aurait été moins fatiguant pour nous (cette étape s’étant avérée de loin la plus fatigante compte tenu de l’état des pistes….) de retenir nos chambres dans un lodge situé au nord du croisement entre la C19 et la route vers Sesriem…Notre étape aurait ainsi pu être raccourcie de 20 à 40 km, ce qui aurait été vraiment très appréciable.
OLIVE GROVE : Chambres immenses, beaucoup de classe. Cuisine très fine.
4) autres recommandations à faire à vos prochains clients :
avec un adaptateur (pas toujours nécessaire car les lodges ont souvent des blocs de prises avec les différents formats internationaux), prendre également une prise multiple pour pouvoir recharger en même temps tous les appareils photos et téléphones portables….
prendre une lampe frontale pour ceux qui font le camp de toile et pour certains lodges aux chambres assez mal éclairées;
insister sur le fait de prendre des vêtements chauds pour les nuits dans le désert, et Swakopmund…
insister sur le fait de prendre une recharge d’énergie pour les batteries des appareils photos de ceux qui font un camp de toile (ou des batteries en double ou triple). C’est bête de ne plus pouvoir prendre de photos dans un safari….
insister sur le fait de prendre une deuxième roue de secours car venant d’Europe, on ne peut imaginer avoir à rouler sur des pistes sur d’aussi longues distances;
insister sur le fait de faire le plein même si le réservoir est à moitié plein (nous avons eu l’expérience de découvrir une station service en panne et il faut pouvoir rejoindre la suivante….)
En espérant que ces remarques vous seront utiles !

Encore merci.

Emmanuel

← Précédent Impression Voyageur Impressions de voyage de Louis, Auto-tour Namibie, Mai 2019

Suivant Impression Voyageur →Impressions de voyage de Noémie & Maxime, Auto-tour Namibie, Avril 2019